Une régie des eaux municipale

Pour plus de proximité

La qualité de l'assainissement

L'Origine

Le service municipal d'assainissement a été créé en 1968 pour l'exploitation et l'entretien des réseaux, des stations d'épuration et des postes de refoulement.

Le réseau

A l'heure actuelle, il se compose de plus de 205 km de réseau gravitaire, 32 postes de relèvement d'eaux usées répartis en deux bassins versant. Le premier à la station d'épuration de Conte et le second à la station d'épuration de Jouanas.

Le réseau est majoritairement de type unitaire.

Le cubage total, soumis à la taxe d'assainissement, sur les deux agglomérations s'élevait à 2 686 991 m3 en 2009 pour 2 866 304 m3 d'eau vendus. Soit environ 94% en volume de la population raccordable au réseau collectif d'assainissement.

Quelques insuffisances subsistent sur le réseau :

  • Un défaut d'étanchéité.
  • Une incapacité à absorber les flux d'eau de pluie, de plus en plus importants avec l'extension des surfaces imperméabilisées (construction de bassins d'orage à charge de la ville). La plupart des réseaux sont en béton pour un diamètre qui varie de 200 à 1500mm.

Pour limiter les flux d'eaux pluviales depuis 1997, des mesures compensatoires sont appliquées. Ces dispositions consistent à infiltrer in situ les eaux ruisselées sur les surfaces imperméabilisées, si le terrain le permet :

  • Pour les particuliers, l'infiltration par puisards ou tranchées filtrantes des eaux de toitures est demandée
  • Sur les voiries, les mesures compensatoires se concrétisent par la création de chaussées drainantes, de trottoirs drainants ou de bassins de retenue

Un schéma directeur d’assainissement, réalisé entre 2006 et 2010, a mis en évidence les insuffisances du réseau de collecte. Des travaux à effectuer ont été proposés pour améliorer les performances du système de collecte. Ce schéma directeur, approuvé par le conseil municipal en juin 2010, prévoit des travaux de réhabilitation et de remplacement de collecteurs et de regards suivant un échéancier jusqu’en 2020. Il est prévu d’entamer les travaux prescrits par le schéma directeur dès 2011.

Le service et ses missions

Le service d'assainissement est composé de vingt personnes, et comprend deux entités : le pôle réseaux (12 personnes) et le pôle stations (8 personnes).

Les missions du pôle réseau

  • L’exécution de travaux neufs en régie
    • Réalisation de branchements neufs à l'égout public pour des particuliers
    • Réalisation de petites extensions de réseau d'assainissement
    • Réalisation de travaux neufs pour d'autres services (clôture, bureaux...)
  • L'exécution de travaux d'exploitation
    • Travaux de réparations de canalisations, d'entourage des tampons...
    • Travaux de remplacement de tampons, réparations de réseau, comblement des excavations
    • Entretien du réseau d'eaux pluviales et des ouvrages annexes
    • Entretien du réseau de collecte des eaux usées et des ouvrages annexes (stations de relèvement, décanteurs, canalisations, siphons...)
    • Entretien ponctuel à la station d'épuration
  • Gestion des interventions chez les usagers
    • Interventions pour déboucher les canalisations privées (riverains, entreprises...)
    • Interventions pour vider les fosses septiques (riverains, entreprises...)
    • Réalisation des contrôles des branchements d'assainissement, collectif et non collectif

Le personnel du service est soumis aux astreintes. Ce dispositif permet une réactivité 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.

Les missions du Pôle station

Les agents sont chargés de l'exploitation, de l'entretien, de la maintenance et du renouvellement des stations d'épuration de Jouanas, de Conte et des 32 postes de refoulement à Mont-de-Marsan. Ils assurent aussi une prestation de service pour l'exploitation des postes de refoulement situés à Saint Pierre du Mont, Bretagne de Marsan et Mazerolles.

Modalités générales d'établissement du branchement d'eaux usées

Le service d'assainissement détermine, en accord avec le propriétaire de la construction à raccorder, les conditions techniques d'établissement du branchement.

Les travaux d'établissement de ce branchement sont réalisés par le service d'assainissement aux frais de l'intéressé.

La demande de raccordement aux réseaux est accompagnée du plan de masse de la construction. Sur celui-ci, le tracé souhaité pour le branchement sera indiqué très nettement. Ainsi que le diamètre et une coupe cotée des installations et dispositifs le composant, de la façade jusqu'au regard de branchement.

Déversements interdits

Il est interdit de déverser dans les réseaux d'eaux usées et pluviaux, des corps et matières solides, liquides ou gazeux, susceptibles de nuire au bon fonctionnement du réseau par corrosion ou obstruction. Ces pratiques peuvent aussi mettre en danger le personnel chargé de son entretien ou inhiber le ferment biologique des stations de traitement.

Sont notamment interdits les rejets suivants :

  • Gaz inflammables ou toxiques
  • L'effluent, le contenu des fosses septiques
  • Les hydrocarbures et leurs dérivés halogènes
  • Les hydroxydes d'acides et bases concentrés
  • Les produits encrassants (boues, sables, gravats, cendres, cellulose, colles, goudrons, huiles, graisses, peintures, etc.)
  • Les ordures ménagères, même après broyage
  • Les substances susceptibles de colorer anormalement les eaux acheminées
  • Les déchets industriels solides, même après broyage
  • Les déjections solides ou liquides d'origine animale, notamment le purin
  • Les eaux de plus de 30°C

Il est interdit à l’usager de pompes à chaleur de déverser les eaux de ces installations quelles que soit leur origine (nappe phréatique, ruissellement de surface, distribution publique, etc), dans les réseaux vanne ou pluvial de la ville.

L’utilisateur de ce système de chauffage doit s’assurer d’une solution permettant le rejet en milieu naturel. Si cela est impossible, il doit obtenir de la ville, avant toute évacuation dans les réseaux, une autorisation spéciale de déversement.

Les agents du service de l’assainissement ont la possibilité d’effectuer des prélèvements de contrôle chez tous les usagers,  pour vérifier la nature des rejets envoyés dans les collecteurs.

Dès le raccordement de l'habitation au réseau collectif d'assainissement, les fosses et autres installations de même nature doivent être mises hors service. Ceci aux soins et aux frais du propriétaire.