Une régie des eaux municipale

Pour plus de proximité

La qualité de l'eau

L'eau qui alimente Mont-de-Marsan est traitée préventivement avec du chlore pour éviter toute prolifération bactérienne lors du transport dans les canalisations et du stockage dans les réservoirs. L'ensemble des installations est piloté et contrôlé par un système de télégestion centralisé.
L'Agence régionale de santé (ARS) Aquitaine effectue le contrôle sanitaire de l'eau potable.
Sa méthode : entre 80 et 100 échantillons sont prélevés sur l'eau distribuée aux usagers et analysés. Si les résultats ne sont pas conformes, de nouveaux examens ont lieu. L'exploitant (comme la Régie des eaux) doit ensuite prendre des mesures pour que la qualité de l'eau soit optimale.
Les analyses effectuées sur les échantillons prélevés dans le réseau de la Régie des Eaux de Mont-de-Marsan se sont révélés conformes. Tous les critères sont respectés : l'eau que vous buvez est saine et peu calcaire. L'eau pompée dans les nappes de l'oligocène et de l'aquitanien est naturellement potable.

En complément des contrôles réglementaires, plus de 80 prélèvements ont été effectués par le service sur la distribution et les réservoirs.

Des prélèvements et analyses sont régulièrement réalisés sur l'ensemble du réseau (forages, réservoirs, distributions) pour cractériser les pramètres physico-chimique (Ph, taux de chlore, conductivité, température, teneur en fer, nitrite). Par an environ 850 échantillons ont été prélevés et crontrôlés. L'ensemble des données répertoriées sur une base de données permet de valider la qualité de l'eau et d'anticiper les réglages des installations, notamment la chloration, rendue nécessaire par la fluctuation saisonnière des tempétatures.

Les principaux critères :

  • La bactériologie : les échantillons ne doivent pas contenir de micro-organismes, indicateurs d'une éventuelle contamination de l'eau par des bactéries.
  • Les nitrates : ils proviennent des activités humaines (agriculture, rejets des industries ou des usagers). Limite maximale autorisée : 50 milligrammes par litre.
  • La dureté : teneur en magnésium et en calcaire de l'eau. Il n'y a pas de valeur limite réglementaire.
  • Le fluor : oligo-éléments présents naturellement dans l'eau. Teneur maximale : 1,5 milligramme par litre.
  • Les pesticides : souvent liés à l'agriculture. Pas plus de 0,1 microgramme par litre, par molécules individualisées.

Quelques conseils pour se désaltérer en toute sécurité

Vous êtes partis plusieurs jours ? Laissez couler l'eau avant de la boire.
Consommer seulement l'eau du réseau d'eau froide.
Si vous avez un adoucisseur ou un purificateur, utilisez-le seulement sur le réseau d'eau chaude.
Si vous possédez une tuyauterie en plomb, laissez couler l'eau avant de la boire. Le mieux est encore de remplacer ce type de canalisations.
Si l'eau que vous buvez est pauvre en fluor (moins de 0 ,5mg/l), vous pourriez avoir besoin d'un apport supplémentaire via des sels fluorés. Si sa teneur en fluor est supérieure à 0,5mg/l évitez les sels fluorés et le dentifrice qui en contient. Demandez l'avis de votre dentiste ou de votre médecin.